La sécurité en cas d’incendie

Comment protéger votre propriété pendant la saison des feux de forêt

Les dernières années ont vu certains des pires incendies de forêt de l’histoire des États-Unis. Selon l’Insurance Information Institute (III) des États-Unis, près de 9 millions d’acres ont brûlé en 2018, soit 6 millions de plus que la moyenne annuelle pendant les années 90. De plus, l’institut a estimé des pertes en assurance de 8,5 $ à 10,5 millions de dollars provenant seulement du gigantesque feu de forêt californien de 2018, le « California Camp Fire »1. Avec ces faits à l’esprit, il est plus important que jamais de préparer votre maison et votre famille pour la saison des feux de forêt.

 

Aménagement paysager

Les maisons situées dans une zone sujette aux incendies doivent réduire au minimum les arbustes. Le xéropaysagisme, l’art de réduire le besoin d’irrigation par l’aménagement paysager avec différents types de roches et de gravier, est une option écologique et sans danger pour le feu.

Lors de l’aménagement paysager de votre cour, des chemins droits présentant une végétation sèche peuvent agir comme une mèche à feu, permettant au feu de se frayer un chemin vers votre propriété. Pour y remédier, plantez les végétations en mosaïque. Les cours en pente peuvent également accélérer la vitesse à laquelle le feu peut se propager chez vous. Selon la Division de l’agriculture et des ressources naturelles de l’Université de Californie, les maisons possédant une cour avec une pente inférieure à 20 degrés doivent maintenir la végétation à au moins 30 pieds de la maison. Les cours avec une pente supérieure à 20 degrés sont considérés comme des risques d’incendie potentiels. Dans ce cas, la distance en pieds entre la végétation et la maison doit être égale au degré de pente multiplié par trois2.

En général, gardez les plantes à au moins 100 pieds de la maison. Même s’ils ne sont pas à proximité de la maison, assurez-vous d’élaguer les branches mortes et de ramasser les débris sur le sol pour minimiser les risques. De plus, il est préférable de laisser certaines plantes complètement hors de la cour, les arbres comme les pins et les eucalyptus génèrent plus de braises que les autres espèces et présentent un risque plus élevé pour vous et vos voisins. 

 

Tout arroser

En plus de vous assurer que votre maison a une végétation bien gérée, elle doit être irriguée. Il est préférable d’arroser la cour tôt le matin entre 4 h et 7 h. Selon le type de système dont vous disposez, certains arroseurs s’éteignent lorsque le sol atteint un certain niveau de saturation. Quoi qu’il en soit, la plupart des arroseurs sont équipés de minuteries. Un système de goutteur, fournissant de l’eau directement aux racines, peut utiliser jusqu’à 50 pour cent moins d’eau et est plus efficace que les systèmes de gicleurs traditionnels.

En cas d’incendie de forêt dans votre région, placez les arroseurs sur le toit et à proximité des réservoirs de carburant hors sol et laissez-les allumés le plus longtemps possible. Mouiller ces zones aidera à étouffer les braises qui entrent en contact avec elles.

 

Protéger l’extérieur

Il est important que les maisons des zones sujettes aux feux de forêt soient construites avec des produits extérieurs résistants au feu. Certains types de parement, par exemple, peuvent rapidement propager un incendie sur toute une maison. En conséquence, de nombreux États exigent un parement ignifuge. En 2008, la Californie a adopté le code du bâtiment 7A, qui stipule que le parement doit être incombustible et résistant au feu.

Selon la Cooperative Extension de l’Université de la Californie, le toit est la zone de la maison la plus vulnérable aux braises et autres débris de tempête de feu3. Par conséquent, choisissez un matériau de couverture résistant au feu ayant la cote la plus élevée (classe A). Les classes de résistance au feu sont déterminées en fonction de la capacité d’un matériau de toiture à :

  1. Résister à la propagation du feu dans le grenier (ou un plafond cathédrale)
  2. Résister à la propagation des flammes sur le revêtement du toit
  3. Éviter de générer des braises brûlantes

En Amérique, il existe trois normes de test différentes pour la résistance au feu : la norme E-108 de l’American Society for Testing and Materials (ASTM); la norme 790 de Underwriters Laboratory (UL); et la norme 276 de la National Fire Protection Association (NFPA) des É.-U. Il n’est cependant pas nécessaire de se soucier du système sous lequel votre toit a été testé, car les méthodes sont extrêmement similaires.
 

Avoir un plan

En cas d’incendie ou de tempête de feu, prévoyez un plan prêt à être suivi. Faites une liste de contrôle des éléments importants dont vous pourriez avoir besoin. Il s’agit notamment de l’argent liquide, des documents importants, des articles de toilette, d’une trousse de premiers soins et de nourriture. Si vous devez quitter votre maison, définissez à l’avance un endroit où vous pouvez vous abriter, comme chez un ami ou un refuge local.

S’il semble probable qu’un incendie menace votre propriété, fermez le gaz et allumez les lumières intérieures et extérieures, de sorte que votre maison soit visible à travers la fumée. En plus de mouiller votre toit avec des gicleurs, comme mentionné ci-dessus, inondez vos gouttières et remplissez de grands contenants comme une piscine ou un bain à remous. Ces réserves d’eau aideront à abaisser la température des points chauds. Plus important encore, évacuez les lieux si les services d’urgence vous le demandent.

Pour plus d’informations sur la protection des endroits tels que les fenêtres et les puits de lumière contre les incendies, visitez le site Web du Cooperative Extension de l’Université de Californie

 

Trouver un professionnel

Voir tous les ENTREPRENEURS près de chez vous
Pour commencer